ANALYSE DE POLITIQUE 
Déploiement en Afrique
Le rapport Sen-Stiglitz : un commentaire

Indicateurs

La publication du Rapport Stiglitz-Sen sur la mesure des performances économiques et du progrès social relance le débat sur les indicateurs du développement, après le long silence qui a suivi l'étude OCDE : "L'Economie mondiale: une perspective millénaire" par Angus Maddison (2001). Cette étude, venant après celle de l'OCDE sur le monde en 2020 : vers une nouvelle ère mondiale (1997) a grandement contribué à diffuser le message selon lequel le développement économique et le progrès social sont possibles mais que tout scénario de réduction des inégalités en matière de développement (entre le Nord et le Sud) par rattrapage (catching up) était hors sujet, tout au moins au cours de ce millénaire.

Dès lors toute la question est de savoir dans quelle mesure la contribution de la Commission Stiglitz-Sen remet en cause ce message, relance le débat, éclaire sur la réalité, la nature et l'ampleur de la défaillance généralisée du système mondial de régulation financière. Ce rapport vient aussi à point nommé pour tester en grandeur nature la validité de tout modèle de développement préconisé.

A la question de savoir si les travaux de la Commission ouvrent une nouvelle perspective pour le développement, la réponse est négative. En effet, en présence de changements de grande ampleur et de la cohorte de risques, incertitudes, turbulences et autres phénomènes de dépendance dont ils se nourrissent, la performance de tout système économique et social se mesure par sa capacité à y faire face. De quelle capacité s'agit-il ? Comment évaluer les lacunes dans ce domaine ?

Les statistiques sont, parmi d'autres, un élément important de la base des capacités de développement. Encore faut-il être en mesure de faire des analyses rigoureuses, de mettre en oeuvre avec exactitude les choix qui en découlent sous forme de politiques et programmes, d'orienter par les résultats obtenus et de faire preuve de transparence dans la gouvernance. Mais ce n'est là que le point de départ de l'effort à consentir.

Performance

En ce qui concerne le débat sur les indicateurs de performance, il tourne - sans toutefois s'y réduire - sur l'alternative entre deux approches :

la première approche préconise le "coup de torchon" (clean slate approach) qui consiste à reprendre tout à zéro, y compris la base de données et les méthodes d'évaluation. Elle prétend exclure toute référence à un jugement ou opinion d'expert. Elle est en cours d'expérimentation sur des programmes de coopération dans les domaines de la santé, de l'éducation et de la réduction de la pauvreté. Elle a un avenir d'autant plus prometteur qu'elle est parrainée par de prestigieuses institutions comme le MIT à travers ses différents labs et school. Un des risques majeurs avec cette approche est d'annihiler les capacités patiemment crées/renforcées au cours des dernières décennies sans aucune garantie de rédemption voire d'autonomie pour les pays concernés.

la deuxième approche se veut plus incrémentiel. Elle s'efforce de bâtir sur les enseignements de l'expérience accumulée, y compris les échecs et les erreurs en matière de choix des politiques et programmes de développement. Elle est l'apanage des institutions du Système des Nations Unies et en particulier des initiatives et programmes de "grande échelle" de développement des capacités (large scale programme). Cette approche s'inscrit dans la durée, quitte à générer une industrie du développement parasitaire.

En quoi ce rapport éclaire-t-il sur ce qu'il est convenu d'appeler la crise globale financière, ses causes et ses conséquences et le débat sur la nécessité de construire un nouveau système de régulation mondial (première approche) ou de refonder le système financier et le capitalisme (deuxième approche malgré ce qu'en pensent ses défenseurs). Ce débat s'est enrichi d'une tentative de synthèse entre ses deux approches préconisées, par Jean Tirole du TSE.

Il serait particulièrement judicieux de mesurer aussi les performances du système mondial dans la gestion de la crise financière globale ne serait-ce que pour apprécier l'impact en termes de bien (mal) être, de gains (pertes) d'efficience, dans le temps et dans l'espace. Il aurait aussi été utile que cette Commission fournisse son explication de cette prétendue crise, dans la mesure où celles qui sont fournies jusqu'ici pêchent souvent par manque de crédibilité.

Si l'appareil statistique mondial est à ce point obsolète, le prétexte est tout trouvé pour rendre caduque toute forme de mesure de l'impact réel de cette crise dans les pays en développement et surtout de la performance des pays riches dans sa résolution.

Dans ce cas la tentative de reprendre à zéro devrait partir des régions et pays oubliés de la crise, comme l'Afrique


Sommaire
  1. Sommaire
  2. Analyse de Politique: Déploiement en Afrique
  3. Covid Analytics pour les Nuls
  4. Stop Policy Analysis bashing !
  5. Financement durable du Développement Capacitaire en Afrique
  6. New Modes of Governance in Africa
  7. Universités : Vers l'Université Africaine du 3e Millénaire
  8. Economie : Capacité des Facultés d'Economie et de Gestion Africaines
  9. Monnaie : Capacité des Banques Centrales et des Administrations Economiques et Financières en Afrique
  10. Finance CESAG : Capacité de Formation Supérieure en Banque et Marché Financier
  11. Méthodologie : Préparation et Conception d'un Plan National de Capacity Development : cas de la RCA
  12. Nepad : Examen Critique
  13. Intégration : Capacité de la CEEAC
  14. Entreprise : Impact de l'appui de la Fondation Secteur Privé aux Entreprises, 1995
  15. Dépenses : Revue des dépenses publiques, Sénégal, 1998
  16. Fédéralisme : L'Afrique et l'Etat Fédéral
  17. Millenium : Synthèse des propositions tirées des discours des chefs d’États et de gouvernements africains au Sommet du Millénaire
  18. Performance : le Rapport Stiglitz-Sen sur la mesure des performances économiques et du progrès soc
  19. Franc CFA en quête de Transformation Capacitaire
  20. Innovation : Compétivité de Site et Système national d'innovation : Dakar Ville Services, 1993
  21. Euro Dollar : L'Afrique de l'Ouest face au Défi de l'Euro et du Dollar
  22. Mdgs : Millenium Development Goals
  23. Another Century for Develpment
  24. Mondialisation & Développement
  25. Pensée Sociale Critique : Mélanges en l'honneur de Samir Amin
  26. Le Penseur et l'Expert, 2003
  27. Samir Amin : Prix Nobel d'Economie ?
  28. Ethique & Politique
  29. Avenir du Socialisme
  30. Avenir de la Zone Franc CFA ; 1997
  31. Modèle : Faut-il imiter le modèle américain ?
  32. La Mondialisation : Repères et Evolution, Caractéristiques et Enjeux
  33. Politique financière en faveur de la croissance Sénégal; 1997
  34. Production et Gestion Industrielle en Afrique: 1996
  35. Dynamique Régionale & Système d'Innovation
  36. Plan d'Action pour le Financement de la Recherche Agricole; 1995
  37. Capacités essentielles UN CEA; 1994
  38. Planification ; Idep et Capacités d'Analyse de Politique : audit, 1992
  39. Policy Analysis Canevas, 1992
  40. Planification en Afrique : Questions Clés pour l’avenir 1992
  41. Formation de Courte Durée Idep: 1992
  42. :Phase préparatoire ; Idep; 1991
  43. Rôle et Mandat du PNUD, 1991
  44. Exécution de projets appuyés par les Nations-Unies : Expérience du Sénégal, 1991
  45. Réseau Africain de Formation au Management