Transformation Capacitaire bis

Site dédié à la Transformation Capacitaire de l'Afrique 
 Penser le futur de la transformation capacitaire
Ce site présente quelques-uns des travaux de l’auteur réalisés au cours du dernier quart de siècle et consacrés à l’Afrique. Vous disposerez d’un ensemble d’exercices de prospective, d’évaluation, de stratégie et planification.  Le site ne recense pas tous les exercices réalisés, pas plus qu’il ne reflète les débats qu’ils ont suscités, ni l’impact qu’ils ont exercé sur leurs cibles.
L’objet du site est la transformation capacitaire de l’Afrique.  Celle-ci est multi-dimensionnelle : systémique, politique, économique, structurelle, sociale, voire sociétale. On pense ici au concept de changement de paradigme et aux représentations du futurs dans lesquelles il s’inscrit.
La question clé est celle des différentes représentations possibles du monde, de la gouvernance, du développement, de la protection sociale et des régions africaines. Ce multiple questionnement désigne la prospective globale comme cadre méthodologique dans lequel s’inscrit l’exercice mené dans ce site, y compris les autres travaux rendus accessibles.
 
La première partie expose la méthodologie de la prospective globale, dont la maîtrise est indispensable pour identifier les exigences majeures de la transformation capacitaire de l’Afrique, les classer selon la nature et l’ampleur des processus à l’œuvre.
 
SOMMAIRE

I. Transformation capacitaire : prospective globale
Méthodologie
Exigences et échelle
Scénarios
Vision
Options


II. Transformation capacitaire : travaux menés
Prospective
Evaluation
Stratégie
Master Plan




 12/09/2016

Site dédié à la Transformation Capacitaire de l'Afrique 
 
Compendium de travaux et d'analyses
 
Le site regroupe une série de travaux réalisés par l'auteur à partir des années 80 et qui sont tombés dans le domaine public. 
 
Les travaux abordent les problématiques qui concourent à la formation d'une capacité globale intégrée, y compris celles qui concernent les principaux attributs de la souveraineté, et au-delà, celles qui sont indispensables pour se projeter dans la modernité : capacité monétaire/central banking et financière, capacités administrative et de gestion publique, capacités de recherche, d'innovation et de formation supérieure en économie, capacités d'intégration régionale, capacités d'analyse des politiques et de gestion stratégique, résilience aux chocs climatiques. 
 
Ces travaux mobilisent une méthodologie globale puisant dans la prospective, l'évaluation, la stratégie et le Master Plan et s'efforcent de couvrir plusieurs horizons et espaces régionaux. 
 
La démarche consiste, à identifier/spécifier les besoins capacitaires ou exigences majeures, avant de les séquencer et les placer sur une échelle, qui servira de base pour la construction des scénarios. L'évaluation de leur impact permet d'isoler les thèmes fédérateurs de la vision, dont découlent les options stratégiques et le Master Plan.
 
Eclairage inédit
 
La transformation capacitaire constitue un impératif pour l'Afrique, dès lors que le continent fait face à un front d'incertitudes et de chocs globaux qui - quelque soit l'horizon choisi - compromettent la durabilité de l'épisode de croissance enregistrée en ce début de siècle :
 
A l'intérieur du continent : 
 
  •  l'installation progressive d'un foyer perturbateur, à partir de l'Afrique Centrale, qui se propage au-delà des frontières de cette région, à l'Ouest, au Nord, à l'Est et au Sud;
  •  l'amplification des chocs climatiques incontrôlables en dépit de la prise de conscience mondiale qui se manifeste par l'organisation de COP et la signature d'accords de plus en plus contraignants;
  •  le développement fulgurant d'une "Global Value Chain" des Migrants, avec à un bout de la chaîne l'apparition programmée de nouveaux géants industriels dans les pays  de destination finale, et à l'autre bout, le cantonnement de régions entières de l'Afrique au rôle de fournisseurs de main d'œuvre pour des tâches vendues à vil prix, sur fonds de chaos en Méditerranée et dans le monde arabo-africain. 

Au voisinage du continent :
 
  • l'Europe, affectée par un choc d'inertie - en lien avec le modèle économique de l'UEM et de l'Euro - dont les effets dévastateurs se prolongent en Afrique par le canal de la Zone Franc CFA ; 
  •  les Mena, transformés en Vaisseau Fantôme, diffusant le mal hollandais en Afrique depuis le Nord, tandis que les pétro-monarchies théocratiques en quête d'émergence tentent de conjurer le mauvais sort à coup de "vision 2030 ou 2050" décontextualisé ;
  •  l'Amérique mercenaire, dont la politique du "Benign Neglect"provoque encore des dégâts collatéraux sur le reste du monde ;
  • les BRICs, au risque d'une nouvelle forme de "bricSit" qui plonge leurs économies dans la récession et freine l'émergence de l'Afrique Australe et Orientale.
 
Combler les trous capacitaires, s'évader de la trappe capacitaire
 

La transformation capacitaire est un processus de longue haleine et les exemples de réussite durable à l'échelle régionale sont rares. Qu'il suffise de se référer aux résultats mitigés des efforts de capacity building entrepris - à l'initiative des Etats-Unis au lendemain de la seconde guerre mondiale - en Europe de l'Ouest, avec le Plan Marshall, les Missions de Productivité, l'Otan et l'Union Européenne des Paiements.  Ce qui vaut à cette région du monde d'être qualifée par les Etats-Unis de "passager clandestin", sans doute à tort,  dès lors que les résultats doivent être évalués au regard de sa transformation capacitaire.
 
Il en est de même pour les efforts réalisés au sein des MENA au lendemain des événements du 11 Septembre avec le projet du Grand Moyen Orient, qui produit un résultat contraire aux prédictions. 
  
Le constat est identique pour l'Afrique, où l'évolution du cours des matières premières, des taux d'intérêt  et du dollar détermine la trajectoire de la croissance plus que tous les plans d'ajustement structurel, de réduction de la pauvreté, de renforcement des capacités, de transformation structurelle ou encore d'émergence économique.  
 
Les multiples efforts de prospective globale et régionale  permettent aujourd'hui d'envisager la transformation capacitaire  qui permet à l'Afrique  de naviguer entre les scénarios, de jouer un rôle d'acteur majeur et d'avoir une vue imprenable sur les paysages stratégiques
 
Une attention particulière (ceci n'est qu'un exemple) doit-être portée à un scénario dont la trame se met, contre toute attente, en place avec le Partenariat TransMéditerranéen, TMP qui, à l'instar du  TPE et TAFTA - rapproche l'Afrique et les régions situées à son voisinage :
 
  • l'Union Européenne à 50 dynamisée par le Royaume Uni qui, avec le Brexit, " se réveille dans un monde sans Empire Britannique sans qu'il y ait mort d'homme"  (un exemple pour les autres ex-empires nostalgiques d'une période révolue) ; puis réintègre l'UE en quatre morceaux, ouvrant ainsi la voix à une Europe de 50 Etats soumis à une autorité fédérale unique ;
 
  • les MENA ayant retrouvé la paix après plusieurs décennies marquées d'illusion, de désolation et de terreur.
 
La transformation capacitaire, c'est aussi ce qui permet à l'Afrique d'être un acteur de la mondialisation et d'exploiter toutes les ruptures créatrices qla science des réseaux, les plateformes digitales, la transition énergétique, la géo-ingénierie du climat et l'économie circulaire, parmi d'autres. 

C'est enfin, la possibilité de réorganiser les régions du continent autour de CERs Connectées, Epistémiques et Résilientes
 
Pour rappel le Master Plan des CERs a été élaboré depuis 2006. Sa mise en œuvre est retardée à cause des promesses non tenues des pays membres du G8 de Heiligendamm  en 2007, qui après l'avoir vidé de son contenu ont délégué la mise en œuvre aux Institutions Financières Internationales.  C'est ainsi que de séminaires en reculades, ces institutions ont tout abandonné en 2010, encouragées par la passivité des autorités africaines chargées de la gouvernance de l’intégration régionale et continentale.

Encore une décennie perdue pour l'Afrique. Mais en dépit de ces vicissitudes, les CERs restent encore le cadre adéquat pour tout exercice de transformation capacitaire de l'Afrique.

 12/09/2016

La consultation de ce site implique la connaissance et l'acceptation du principe que les données et informations contenues doivent exclusivement être utilisées dans le cadre de son objet. Elles ne doivent en aucun cas être modifiées, transmises (par voie électronique ou autre), cédées, vendues à une autre personne ou entité. Les informations diffusées sont non-contractuelles. L'administrateur ne saurait être tenu pour responsable des dommages directs, indirects ou fortuits résultant d'erreurs, d'omissions, d'altérations ou de délai de mise à jour des données.

Sams Dine SY