PROSPECTIVE REGIONALE
L'Afrique dans le Monde du XXIe Siècle

Horizon 2100

Après cinq siècles de changements brutaux, l'avenir de l'Afrique en tant qu'espace continental commence néanmoins à émerger.

 
La corrélation entre la dynamique démographique et performance économique est établie, tandis que l'histoire ancienne enseigne que la chute de l'empire romain a été précédée d'un déclin démographique. Aujourd'hui des pays comme la Russie et le Japon, des régions comme l'Europe, perçoivent cette tragédie comme quasi-inexorable.  A contrario, le prochain pôle d'entraînement de l'évolution mondiale se dessine, quand l'Afrique est en mesure de rattraper, puis de dépasser la Chine et l'Inde vers 2025 et enfin d’être aussi peuplée, vers 2050, que l'Asie l'était en 1900. En outre, quand plus de 60 % de la population africaine s'apprête à vivre dans les villes vers 2025, la décomposition de la société agraire devient irréversible.
 
La réduction de la pauvreté et des inégalités et la croissance apparaissent comme deux aspects d'un même processus. Alors que l'onde de croissance (le 5e cycle de Kondratiev) aura, sans doute, atteint son apogée avant 2050, l'Afrique met en place les ingrédients du développement durable en s'engageant dès à présent à réduire de moitié le nombre de personnes vivant en dessous de seuil de pauvreté vers 2015.
 
Quand l'usage de la violence et de la terreur, d'abord dirigé contre l'Afrique au cours du 2e Millénaire se généralise au point de se retourner contre les attributs de la première puissance mondiale le 11 Septembre 2001, les conditions de valorisation des principes de sagesse et de tolérance qui caractérisent l'Afrique sont créées.
 
Les courants panafricanistes qui traversent le continent font de la notion de vision continentale, un facteur clé de dynamisme. Mais le temps continental est différent de celui des pays et des peuples et cette différence est source de malentendus. Il convient de ne pas sous estimer la difficulté de construire un référentiel global, car il doit être à la fois, suffisamment solide pour prendre en compte les différents niveaux, suffisamment consensuel, pour n'exclure aucun Africain, fut-il de la Diaspora et suffisamment adaptable, pour faire l'objet d'interprétation sans être remis en cause.
 
A cette difficulté, s'ajoute la spécificité de l'Afrique, longtemps mise en coupe réglée par les négriers, avant qu'ils se reconvertissent en colons, toujours soumise à la tutelle des bailleurs de fonds avant qu'ils se transforment en gestionnaires de la connaissance et en propriétaires des technologies
 
L'horizon du millénaire s'impose à qui veut penser le développement d'un continent que cinq siècles de terreur et de violence ont fini par réduire à l'état de Terra incognita. Il s'impose aussi parce qu'à titre de comparaison, l'Europe s'est construite autour des linéaments d'un programme qualifié à posteriori d'ordre westphalien/européen puis d'ordre mondial/occidental  et qui avait été défini dès le XVIe siècle. Ce programme a influencé le monde entier pendant les quatre cents dernières années avant d'être remis en cause par l'explosion technoscientifique qui a lieu depuis trois décennies.
 
La réflexion autour d'un autre programme mobilise déjà autour de la communauté des futurologues et des cliomètres, les plus grands penseurs, experts, décideurs, sages et think tank du monde. Les contours du futur programme, présenté déjà comme étant œcuménique, sont déjà connus parce qu'il est attendu que toutes les cultures y contribuent. Cependant, dans la pratique, toutes les puissances mondiales et régionales tendent à imprimer leur marque. Chacune d'entre elles voit la Renaissance à sa porte, les candidats au leadership sont nombreux. Les exercices de réflexion prospective se multiplient ces dernières années tant au niveau continental, que régional et national pour relever ce défi. Mais l'Afrique n'est pas en reste, malgré son handicap structurel.

Afrique

                                                                                        

2100

2100.ppt

L'Afrique dans le Monde du XXIe Siècle : Vision et Propositions; 2000

Préambule        
I.  Un 2e millénaire qui met l’Afrique hors-jeu      
La globalisation par la violence et la terreur contre l’Afrique      
Pourquoi tout un millénaire pour l’Afrique ?
 
II. Le 3e millénaire et l’Afrique : incertitudes et enjeux
L’Afrique et le développement mondial inégal  
L’Afrique et la gouvernance mondiale : de nouveaux rapports sont-ils possibles ?            
L’Afrique et l'humanité : inventer un nouveau paradigme           
L’Afrique et la science : un gap difficile à combler           
 
III. La situation de l’Afrique : défis et problèmes urgents    
        
L’Afrique en situation   
La coopération internationale pour le développement de l’Afrique        
Le nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad)    
L'impact de la tragédie du 11 /09/2001 sur la vision courante de l’Afrique
               
IV Le 3e millénaire pour l’Afrique          
La vision pour, l’Afrique, le monde et les africains           
Pour une mise en œuvre concertée de la vision
Suivi de la mise en œuvre, gestion et autres considérations stratégiques             
 
V. Objectifs et structure du programme " 3e millénaire pour l’Afrique"      

A. Mettre en œuvre des programmes concertes d’investissement        
1. Investissements en ressources immatériels   
2. Investissements de portefeuille de produits et de services     
3. Investissements pour l’infrastructure essentielle       
4. Investissements dans les secteurs sociaux (santé, éducation et accès aux services sociaux de base, voir b 5). 


B. Affirmer la place centrale de l’Afrique dans le système mondial       
1. Promouvoir l’éthique dans les affaires et lutter contre la corruption  
2. Promouvoir la sécurité humaine         
3. Mettre les applications scientifiques et technologiques au service de la société et des citoyens
4. Mettre en place de l’agence spatiale africaine et lancer le « premier satellite africain »            
5. Combattre le sida/VIH, les inégalités et les pandémies            
6. Promouvoir l’intégration inter régionale, sous régionale et transfrontière    

C. Promouvoir le fonds mondial pour l’investissement et le développement de l’Afrique


analyse séculaire.ppt                      coopérer au XXIe siècle