ANALYSE DE POLITIQUE 
Déploiement en Afrique
Le Penseur et l'Expert

PENSÉE SOCIALE CRITIQUE

Le Penseur et l'Expert
Sams Dine Sy

in

PENSÉE SOCIALE CRITIQUE POUR LE XXIÈ SIÈCLE/
CRITICAL SOCIAL THOUGHT FOR THE XXIST CENTURY

Mélanges en l'honneur de Samir Amin/
Essais in honour of Samir Amin

Editeurs :
Sams Dine SY e.a

L'Harmattan
ISBN : 2-7475-4111-8 • avril 2003 • 530 pages





Le Penseur & l'Expert

           


Pensée sociale pour le XXIe siècle

                                                                                                                                                                      

                Présentation                             


PENSÉE SOCIALE CRITIQUE POUR LE XXIÈ SIÈCLE/
CRITICAL SOCIAL THOUGHT FOR THE XXIST CENTURY

Le présent ouvrage réunit un ensemble de textes dédiés à l'œuvre de Samir Amin afin de rendre compte de son influence dans le monde. L’initiative a été prise par les membres du Forum du Tiers monde qu'il dirige depuis 1980 avec Bernard Founou, à l'occasion du Grand Atelier de travail sur la régionalisation, les mouvements sociaux et les partis politiques pour des alternatives à la crise africaine, qui s'est déroulé à Dakar (Sénégal) en avril2001, et qui a regroupé près de quatre-vingts intellectuels, analystes et leaders de mouvements sociaux.

Au départ, il avait été décidé de profiter du soixante-dixième anniversaire de Samir Amin pour l'honorer avec un volume de Mélanges qui rende compte de sa contribution à l'élaboration d'une alternative aux paradigmes dominants dans les sciences sociales, notamment en économie. II a fallu près d'un an pour réunir les contributions qui proviennent de ses pairs et de chercheurs qui ont contribué à la production et à la diffusion des idées et thèmes majeurs qu'il a développés. Elles traduisent la reconnaissance de la communauté scientifique africaine, américaine, asiatique, européenne et arabe, et l'influence profonde que l'œuvre de Samir Amin exerce sur les sciences sociales à l'échelle mondiale depuis près d'un demi-siècle.

Certains concepts qu'il a développés ou créés, sont d'usage courant en sciences sociales aujourd'hui, dans les médias et même le langage courant : eurocentrisme et repli culturel, mode de production tributaire, développement inégal, mondialisation de la valeur et polarisation, capitalisme réellement existant, soviétisme, bourgeoisie et Etat compradores, déconnexion et développement autocentré, vocation afro-asiatique du marxisme... Cet auteur prolifique aime animer des réseaux de réflexion critique et participer à la diffusion de sa pensée aussi bien par des rencontres avec des savants des sciences de la nature que par des participations à des manifestations organisées par des mouvements progressistes dans le monde entier (cf. bibliographie en fin de volume).

Les Mélanges respectent les différentes perspectives, historique, locale, globale ; ils mélangent les styles, les sensibilités, les origines et les langues ; ils restituent la diversité et la complexité de l'œuvre de Samir Amin ; ils sont une étape - ou un point de départ - pour de nouvelles recherches, orientations et actions. L’économie politique reste la discipline dominante, mais la sociologie, la science politique, l'histoire et la littérature ne sont pas en reste. Une série de textes rend particulièrement hommage à Samir Amin, sa personne et son œuvre. Une deuxième série tourne autour de concepts à l'élaboration desquels il a contribué. Certains sont orientés vers l'examen du passé et du présent, d'autres vers le futur. L’actualité n'est pas ignorée, car plusieurs auteurs s'efforcent d'intégrer dans leurs textes l'examen d'événements, de crises ou d'initiatives en cours. Bien entendu, son œuvre est diversement appréciée, de même que son engagement public. Mais il y a sans doute une unanimité sur quelques points.
Nous avons renoncé à faire des parties nettement séparées car la plupart des textes adoptent l'approche multidimensionnelle et combinent théorie, interprétation, analyse et alternative. Nous avons tenté de contourner la difficulté en donnant dans cette présentation les thèmes principaux des communications.
 
Samir Amin a toujours appliqué un matérialisme ouvert comme approche et le socialisme comme perspective pour l'humanité. Le travail des intellectuels doit, selon lui, être une interaction avec les mouvements sociaux qui ont pour objectif d'amorcer des transitions vers un système mondial de sociétés post-capitalistes meilleures pour les peuples que le capitalisme social-démocrate ou le soviétisme.

Le thème du matérialisme historique est dominant dans deux textes. Tandis que le premier introduit à la théorie de la démocratie de transition socialiste à partir de l'échec du soviétisme, du développementalisme et des impasses de la social-démocratie (Casanova), le second nous invite à un dialogue entre Samir et Amilcar Cabral en guise de contribution à une archéologie du marxisme mondialisé (B. Founou). Bien entendu, ce thème est traité dans les textes à caractère général comme ceux de E . Bictache ou de G. Massiah ou dans la biographie intellectuelle (A.A Dieng).

Pour Gustave Massiah, Samir Amin se définit comme un marxiste du Sud. Est-ce important ? Un point de vue du Sud, ce n'est pas seulement un changement de perspective, c’est un autre point de vue du monde ; c'est partir du coin aveugle pour éclairer et rendre visible l'ensemble. Le tiers monde est alors un analyseur qui permet de prendre en compte et de comprendre l'ensemble du monde. Le rapport entre le marxisme et le Tiers monde se révèle particulièrement fécond. Il confirme le caractère universel du marxisme, dans ses catégories d'analyse, en tant que méthode d'approche fondamentale pour la compréhension des sociétés et leur transformation.

La critique de l'eurocentrisme et de l'ethnocentrisme est une constante de la pensée de Samir Amin. Elle est intégrée avec force dans les analyses de T. Dos Santos, A. Quijano, Yash Tandon. Et Catherine Coquery-Vidrovitch invite ses collègues historiens africanistes français de gauche à abandonner l'européocentrisme dans leur discipline et surtout à écrire une histoire rigoureuse de la colonisation française. Ils devraient savoir, dit-elle, que pour avoir procédé à une critique féroce de l'économicisme et de la pensée néo-classique, Samir Amin, grâce à son sens aigu de l'histoire, est le seul économiste de la langue française (à l'exception de Philippe Hugon) dont les analyses rendent compte des facteurs clés des déboires africains.
 
Dans sa démarche intellectuelle, il prend le système mondial dans l'histoire comme l'unité d'analyse fondamentale et transgresse sans cesse les frontières des domaines des disciplines universitaires. Son approche est plus dimensionnelle que multidisciplinaire.  Elle a inspiré M. Ben Hammouda qui, comme Sams Dine Sy, a appris de lui que l'économiste doit s'ouvrir aux autres champs du savoir, telles que la philosophie, l'analyse politique et culturelle.

L’analyse de la nouvelle phase du capitalisme réellement existant en tant que système impérialiste a été retenue comme thème de communication par A El Kenz, F.P Nzé-Nguéma, Y Tandon, A Quijano, J.K Sundaram, A Bagchi, A Fadahunsi. Y Tandon reproche aux analystes de gauche de ne pas accorder aux luttes entre les civilisations l'importance qu'elles méritent. Il semble partager les thèses de S. Huttington. Quant à A Quijano, il met le concept de rapport travail/capital au centre de son analyse. La globalisation du rapport capital/travail est réelle ; elle est apparue avec la colonisation de l'Amérique en même temps que le critère de races pour caractériser les groupes humains. Elle s'est étendue au reste du monde. Il invite à inscrire les travaux sur la soumission formelle et informelle du travail au capital dans une perspective mondiale qui fait abstraction des frontières entre Etats. On découvre alors que, même dans les centres, la forme de salariat classique domine mais ne tend pas à devenir exclusive.

On découvre également qu'à l'échelle globale, le salariat classique a toujours représenté une petite minorité dans la force de travail, bien qu'il soit l'axe autour duquel s'articulent d'autres rapports dès le début du capitalisme. De cette analyse de Quijano, découle une question théorique : quel impact la libre circulation du travail aurait-elle sur le rapport capital/travail à l'échelle mondiale ? Replacée dans ce contexte, l'analyse des positions du tiers monde et des grandes puissances à la Conférence mondiale contre le racisme, tenue à Durban en septembre 2001, reçoit l’éclairage supplémentaire (K Mushakoji). De même on pourrait lire les statistiques que fournit A. Bedoui sur le travail salarié en Tunisie depuis quarante ans dans ce cadre d'analyse.

L’analyse de l'hégémonie américaine dans le capitalisme réellement existant occupe une place essentielle chez Samir Amin depuis quelques années. Le contrôle des Etats-Unis sur les grandes institutions économiques multilatérales leur permet de déstabiliser à la carte les économies des pays du tiers monde CA Santos). Le cas échéant, en recourant à la violence exercée par les services et les armées américains (Fawzy Mansour). I. Wallerstein exprime son scepticisme sur l'efficacité des initiatives du gouvernement américain sur l'antiterrorisme après les attaques du 11 septembre 2001. Avec la doctrine anti-terroriste, l'importance de l'Afrique augmente dans la nouvelle géostratégie, tandis que les décideurs africains continuent encore de s'inscrire dans des visions et des stratégies héritées du passé (Sams Dine Sy).

Il paraît que les mélanges sont souvent déstabilisants et laissent au récipiendaire un étrange sentiment.
 
Je tiens à vous rassurer tous. Il ne s'agit pas de l'état des lieux d’une œuvre immense, dense et complexe et encore moins l'autopsie d’un cadavre.
Avec ce titre-programme, nous voulons aussi témoigner de ce que tu as réussi, en créant les conditions de la révolution de la pensée sociale critique. Sans doute un travail de Sisyphe. Ce volume rend compte de ta contribution à l'élaboration d’une pensée, d'abord critique puis alternative aux paradigmes dominants dans les sciences sociales.
Personnellement, je me réjouis de faire partie de ceux qui ont décidé d'honorer l'un des derniers hommes livres qu'il nous est encore donné d'approcher, de lire et d'écouter. 
Qui est aussi l'un des dépositaires de cette vision prospective du système mondial et du développement, en même temps qu'architecte de ce programme pour le monde (y compris du monde arabe) et l'humanité (y compris l'Afrique, son berceau)

Au nom de tous les auteurs qui se sont investi ici, chacun avec son armature conceptuelle, son courage intellectuel et parfois ses tripes, particulièrement au nom de Bernard Founou et de Amady Ali Dieng tes vieux compagnons de route, et aussi à travers moi, au nom de tous ceux qui ont appris ou compris quelque chose en fréquentant ton œuvre,
Je te remets cet exemplaire symbolique en te disant bonne lecture,
Monsieur l'homme livre.
                                                                                            tu es dedans, on t'a transformé en papier et en écriture.

©Sams Dine SY 18 avril 2003

Sommaire
  1. Sommaire
  2. Analyse de Politique: Déploiement en Afrique
  3. Covid Analytics pour les Nuls
  4. Stop Policy Analysis bashing !
  5. Financement durable du Développement Capacitaire en Afrique
  6. New Modes of Governance in Africa
  7. Universités : Vers l'Université Africaine du 3e Millénaire
  8. Economie : Capacité des Facultés d'Economie et de Gestion Africaines
  9. Monnaie : Capacité des Banques Centrales et des Administrations Economiques et Financières en Afrique
  10. Finance CESAG : Capacité de Formation Supérieure en Banque et Marché Financier
  11. Méthodologie : Préparation et Conception d'un Plan National de Capacity Development : cas de la RCA
  12. Nepad : Examen Critique
  13. Intégration : Capacité de la CEEAC
  14. Entreprise : Impact de l'appui de la Fondation Secteur Privé aux Entreprises, 1995
  15. Dépenses : Revue des dépenses publiques, Sénégal, 1998
  16. Fédéralisme : L'Afrique et l'Etat Fédéral
  17. Millenium : Synthèse des propositions tirées des discours des chefs d’États et de gouvernements africains au Sommet du Millénaire
  18. Performance : le Rapport Stiglitz-Sen sur la mesure des performances économiques et du progrès soc
  19. Franc CFA en quête de Transformation Capacitaire
  20. Innovation : Compétivité de Site et Système national d'innovation : Dakar Ville Services, 1993
  21. Euro Dollar : L'Afrique de l'Ouest face au Défi de l'Euro et du Dollar
  22. Mdgs : Millenium Development Goals
  23. Another Century for Develpment
  24. Mondialisation & Développement
  25. Pensée Sociale Critique : Mélanges en l'honneur de Samir Amin
  26. Le Penseur et l'Expert, 2003
  27. Samir Amin : Prix Nobel d'Economie ?
  28. Ethique & Politique
  29. Avenir du Socialisme
  30. Avenir de la Zone Franc CFA ; 1997
  31. Modèle : Faut-il imiter le modèle américain ?
  32. La Mondialisation : Repères et Evolution, Caractéristiques et Enjeux
  33. Politique financière en faveur de la croissance Sénégal; 1997
  34. Production et Gestion Industrielle en Afrique: 1996
  35. Dynamique Régionale & Système d'Innovation
  36. Plan d'Action pour le Financement de la Recherche Agricole; 1995
  37. Capacités essentielles UN CEA; 1994
  38. Planification ; Idep et Capacités d'Analyse de Politique : audit, 1992
  39. Policy Analysis Canevas, 1992
  40. Planification en Afrique : Questions Clés pour l’avenir 1992
  41. Formation de Courte Durée Idep: 1992
  42. :Phase préparatoire ; Idep; 1991
  43. Rôle et Mandat du PNUD, 1991
  44. Exécution de projets appuyés par les Nations-Unies : Expérience du Sénégal, 1991
  45. Réseau Africain de Formation au Management